QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES

ECHANGES.. DONNEES.. DISCUSSIONS INFORMATIONS MEDIATISATIONS SCIENCES..
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vaccin gardasil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: vaccin gardasil   Lun 11 Juil - 20:42

Revenir en haut Aller en bas
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: témoignages   Mer 13 Juil - 11:49




Aucun risque important n'avait été identifié lors de la sortie du vaccin Gardasil, qui fera désormais l'objet d'un plan de gestion des risques (PGR) pour détecter tout signal d'un nouvel effet indésirable. DR

Rives (Isère), Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), Envoyée spéciale - Leurs mères croyaient bien faire et les protéger contre ce mal dont elles entendaient parler à la télé, à la radio, et même au cinéma : le cancer du col de l'utérus. Le problème, c'est que le Gardasil, le vaccin commercialisé en France par le laboratoire Sanofi Pasteur MSD depuis novembre 2006, a transformé leur vie en cauchemar, assurent Laura Agnès et Laëtitia Celli, âgées de 16 et 20 ans. La première vit à Rives, dans l'Isère. La seconde à Digne-les-Bains dans les Alpes-de-Haute-Provence. Elles racontent un quotidien suspendu à des crises de paralysie imprévisibles, des maux de tête et des douleurs au ventre insoutenables.


Vendredi 8 juillet, elles ont envoyé une demande d'indemnisation à la commission régionale de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux (CRCI) de Lyon, dont elles dépendent. Elles sont les premières, mais "d'autres suivront", prévient le conseil des jeunes filles, Me Charles Joseph-Oudin, qui s'est fait un nom depuis l'affaire Mediator. L'avocat s'attend à ce qu'on lui rétorque que les maladies auto-immunes se développent sans prévenir, "mais là, le facteur temporel est troublant, anticipe-t-il. Les premières crises arrivent après les injections, alors que ces adolescentes étaient en bonne santé, et qu'il n'y a aucun antécédent familial". Leur préjudice physique et moral devra être pris en compte, assure-t-il. "Les hospitalisations ont mis leurs études entre parenthèses, et elles angoissent de savoir comment la maladie va évoluer."

"PAS SORTI CE VACCIN À L'AVEUGLETTE"

Laura Agnès se rêvait infirmière. "Les médecins lui déconseillent désormais tout vaccin. Or, pour ce métier, certains sont obligatoires", explique sa mère, Stéphanie Agnès. Sensibilisée par les spots télévisés, c'est elle qui a décidé de faire vacciner sa fille, en 2009, l'année de ses 14 ans, "pour la protéger. Elle n'avait rien demandé, je l'ai empoisonnée. Les chiffres m'ont interpellée. Aux informations, ils montraient des femmes victimes de ce cancer. Je me disais qu'ils n'avaient quand même pas sorti ce vaccin à l'aveuglette."

La première crise survient quelques semaines après la première injection. Des fourmillements, suivis d'une paralysie dans la jambe gauche. Laura Agnès met trois mois à retrouver l'usage normal de sa jambe. A la deuxième injection, quand le coude est touché, le neurologue soupçonne une maladie génétique, mais ne trouve rien. Les examens sanguins sont bons. "Pendant ce temps, ma fille va à l'école comme elle peut", raconte sa mère. Laura redouble sa 3e. Après une première hospitalisation, en septembre2010, les médecins concluent à une polyradiculonévrite chronique. Deux autres hospitalisations suivent. "Cela ne la guérit pas, mais ça la soulage", explique Mme Agnès.

Pour Laëtitia Celli, c'est également sa mère qui l'a poussée à se faire vacciner. "Alors qu'elle ne voulait pas, se désespère Rachel Celli, épouse de gendarme. Mais ils m'ont foutu la trouille avec leurs messages." Les effets secondaires apparaissent le soir de la première injection. Fièvre, nausée, vertige. A la deuxième, Laëtitia Celli, alors en 1re, décrit "des coups de poignard dans le ventre": "C'était invivable. Les vertiges, les vomissements arrivaient subitement, tous les deux, trois jours. Je devais sortir de cours." La troisième injection "est une bombe : au lieu d'avoir des journées où je me sentais bien, là, j'étais mal en continu. C'était devenu ingérable. Je n'arrivais plus à rester en classe, on a opté pour le CNED".

Les médecins de Digne-les-Bains la dirigent vers Marseille (Bouches-du-Rhône) où les spécialistes ne trouvent rien. "Du coup, ils ne me croient pas. Certains parlent d'un problème relationnel avec ma mère, ou du stress à cause du concours de médecine. Mais je n'invente rien. J'étais dynamique, je faisais du sport, je voyais mes copines, et, du jour au lendemain, c'est devenu l'enfer. Je ne peux même plus aller au cinéma, la lumière me gêne. A 20 ans, j'ai quand même autre chose à faire, non ?" Les deux mères décrivent une vie de famille compliquée. Des vacances qu'on ne prend plus, de peur d'une nouvelle crise.

ETABLIR UN LIEN ENTRE LE VACCIN ET LES SYMPTÔMES

Pour toute réponse, Sanofi Pasteur MSD renvoie vers l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). L'autorité a recueilli 1 700 notifications pour le Gardasil, qui, comme tout nouveau médicament enregistré au niveau européen, a fait l'objet d'un plan de gestion des risques. Ces notifications concernent "essentiellement des accès fébriles intervenus dans les jours qui ont suivi l'injection", résume Bernard Delorme, responsable de l'information des patients et du public.

Des cas de maladies auto-immunes ont été recensés, "mais pas plus que pour les autres vaccins, poursuit-il. La proportion des effets indésirables graves est la même que celle qui survient naturellement dans cette tranche de population." Pour que ces jeunes filles soient indemnisées, les experts de la CRCI devront établir un lien entre le vaccin et les symptômes décrits. Cette relation, aucun médecin ne l'a pour le moment formellement établie.

Dans le cas de Laura Agnès, l'hôpital de Voiron (Isère) mentionne toutefois une "polyradiculonévrite chronique, probablement suite à l'injection de Gardasil." Et le centre de pharmacovigilance de Grenoble, après avoir observé la "chronologie d'apparition" des effets secondaires, a jugé "plus prudent, au vu du rapport bénéfice/risque, de déconseiller la 3e injection de Gardasil." Quant à Laëtitia Celli, elle saisit la CRCI "pour qu'enfin quelqu'un commence à [la] croire et trouve une solution à [ses] souffrances".

Emeline Cazi
Revenir en haut Aller en bas
timovassi
chercheur
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Aix-les-Bains
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Gardasil : Un prochain scandale   Ven 5 Aoû - 15:00

A propos du Gardasil : J'ajoute ce lien vers une vidéo intéressante sur les effets secondaire du vaccin Gardasil

SVP, écoutez bien l'avocat Mark SADAKA à 6 min de la video (durée totale 15 min 23 sec)

http://www.ubest1.com/?page=video/30876/Un-prochain-scandale-sanitaire,-le-Gardasil

Salutations
Tim
Revenir en haut Aller en bas
fanfan
chercheur confirmé*
avatar

Nombre de messages : 1206
Date d'inscription : 14/12/2004

MessageSujet: Re: vaccin gardasil   Ven 5 Aoû - 16:24

J'ai bien ecouté, c'est formidable cette action de masse que veut lancer cet avocat, en France cela ne peut pas se faire.....a chacun de se debrouiller

On ne devait pas aussi vacciner les petits garçons, j'ai écouté cela récemment, sinon je ne vois pas quel autre vaccin, car cela m'a choqué

Tim tu vas bien retrouvé cela, moi, j'ai bien du mal a rester assise trop longtemps
Revenir en haut Aller en bas
timovassi
chercheur
avatar

Nombre de messages : 32
Localisation : Aix-les-Bains
Date d'inscription : 28/07/2011

MessageSujet: Re: vaccin gardasil   Ven 5 Aoû - 18:09

Salut fanfan,

Donnes-moi plus d'infos, je n'ai pas entendu parler de vaccin pour les petits garçons autre que ceux habituellement donnés!

Les action de groupe sont en "stand-by" en France à cause de la crise et de Monsieur Fréderic Lefebvre :
http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2011/06/02/l-action-de-groupe-grande-absente

@+

- - - - - - - -

fanfan a écrit:
J'ai bien ecouté, c'est formidable cette action de masse que veut lancer cet avocat, en France cela ne peut pas se faire.....a chacun de se debrouiller

On ne devait pas aussi vacciner les petits garçons, j'ai écouté cela récemment, sinon je ne vois pas quel autre vaccin, car cela m'a choqué

Tim tu vas bien retrouvé cela, moi, j'ai bien du mal a rester assise trop longtemps
Revenir en haut Aller en bas
Tandalu
chercheur confirmé*
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : Paris 18ème
Date d'inscription : 03/11/2004

MessageSujet: Re: vaccin gardasil   Sam 6 Aoû - 3:03

Alors moi, j'hallucine quand j'entends le responsable du labo qui dit texto, à propos des effets indésirables du Gardasil : Les études montrent qu'il n'y a pas plus d'effets indésirables graves chez les personnes vaccinées que chez les personnes non vaccinées !!!!?????

Non mais on se fout de qui, comment parler d'effets indésirables graves d'un vaccin chez des personnes non vaccinées !!! J'ai dû le réécouter deux fois pour être bien sûre d'avoir bien compris ce qu'il disait et je ne me suis pas trompée ! Il dit bien qu'on n'a pas plus d'effets indésirables graves chez les personnes vaccinées que chez les personnes non vaccinées !

Et tout le monde écoute et personne ne lui met son nez dans sa bêtise, personne en fait ne fait attention aux vrais sens des mots ! Je ne comprends pas ce qu'il a voulu dire, pour moi ce mec a appris par cœur des phrases toutes faites mais soit il ne remet pas les mots dans le bon ordre soit la phrase a été déformée et ça devient n'importe quoi au bout du compte !

Je ne comprends pas que la journaliste n'ait pas relevé cette connerie grosse comme une montagne !

De toute façon, il faudra bien que les gens se réveillent et comprennent que nous sommes pris pour des cobayes comme le dit la journaliste. Et je suis révoltée de voir la gynéco qui dit qu'elle voudrait que tout le monde soit vacciné pour ne plus voir de cancer de l'utérus chez des femmes jeunes. Je me demande combien elle est payée pour dire ça et combien elle en a vu des cancers de l'utérus chez les femmes jeunes. Car un autre médecin que j'avais entendu, un vieux monsieur, disait qu'avec les frottis réguliers des jeunes femmes, on avait de moins en moins de cancers de l'utérus de nos jours et que ceux-ci étaient pris très tôt grâce au dépistage justement et que pris très tôt ce cancer se soigne très bien.

Enfin 300 millions d'euros en quelques années, c'est bien joué, bravo le labo !

Tout ça me dégoûte au plus haut point et c'est encore les femmes ou jeunes filles qui trinquent !

En tout cas, merci Tim pour ce lien qui est formidable !

Bisous à tous.

Marie-Laure
Revenir en haut Aller en bas
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: BIEN D ACCORD AVEC TOI   Sam 6 Aoû - 15:34

TANDALU bonjour,

puffff nous à présent on lit et on écoute entre les lignes il prend vraiment les gens pour des C....

en tout cas quand j'ai lu le témoignage de ces 2 jeunes filles leur vie est totalement fichue il y a de quoi avoir la haine aussi.

à plus dan


ps tjrs pas d 'ordi donc je ne suis pas trop régulière sur le site...... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vaccin gardasil   

Revenir en haut Aller en bas
 
vaccin gardasil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité sur le Gardasil
» VACCIN CONTRE LA GASTRO
» vaccin meningitec
» Vaccin pneumocoque ( callie, buck, ledoc ...)
» Qui as fait un vaccin pour la gastro?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES :: informations :: PUBLICATIONS MEDIATIONS DIVERSES...SANTE MEDICAMENTS VACCINS-
Sauter vers: