QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES

ECHANGES.. DONNEES.. DISCUSSIONS INFORMATIONS MEDIATISATIONS SCIENCES..
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'Agence du médicament connaissait les risques du Mediator

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: l'Agence du médicament connaissait les risques du Mediator   Dim 19 Déc - 13:25

Des médecins avaient prévenu de la dangerosité du Mediator dès 1998.

Des médecins auraient donné l'alerte dès 1998. Une réunion a été organisée samedi en urgence.

C'est suite aux nouvelles révélations publiées samedi dans Le Figaro, et dès vendredi soir sur lefigaro.fr, que Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, a décidé de convoquer en urgence une réunion autour du Mediator samedi après-midi. Etaient notamment été invités Catherine Hill, Mahmoud Zureik, et Agnès Fournier, trois médecins qui ont travaillé sur ce dossier sanitaire de plus en plus explosif.

Une alerte dès 1998
Ces trois spécialistes affirment que dès 1998 en France. Or ce médicament, un antidiabétique à l'origine, aussi utilisé comme coupe-faim, n'a été interdit en France qu'en 2009.

Une lettre envoyée le 21 septembre 1998 à l'Agence française du médicament, notamment par un médecin conseil de la Caisse nationale de l'assurance maladie, confirme que la sonnette d'alarme avait bien été tirée. "Il nous semble utile d'alerter l'Agence du Médicament sur l'utilisation non contrôlée d'un produit de structure amphétaminique, dans un but anorexigène (coupe-faim) [...] Il est en effet assez paradoxal de constater que la prescription de Mediator est tout à fait libre tandis que celle des médicaments du groupe des amphétaminiques est strictement encadrée depuis mai 1995", peut-on lire dans ce document.

"Malgré cette alerte très forte, rien ne se passe. Pourtant, tous les anorexigènes (coupe-faim) feront l'objet d'une interdiction totale, au plus tard en l'an 2000. Tous. Sauf le Mediator", note Le Figaro dans son édition de samedi.

Encore plus de victimes ?
Autre élément à charge : le nombre de victimes. Le 16 novembre dernier, l'Afssaps avait reconnu, pour la première fois, qu'au moins 500 personnes étaient décédées après avoir pris du Mediator. Mais ce premier bilan reposait sur l'étude de l'épidémiologiste Catherine Hill, de l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif, sur un temps assez court. D'où la possibilité qu'il soit largement revu à la hausse.

Deux des médecins reçus samedi au ministère de la Santé estiment que le Mediator aurait fait entre 1.000 et 2.000 morts au final. "Notre estimation est tout à fait concordante avec [celle de l'épidémiologiste Catherine Hill], qui conclut à 3.500 personnes hospitalisées pour valvulopathies et à 500 morts minimum", a confié Mahmoud Zureik, l'un des auteurs de l'étude au quotidien. "Toutes ces estimations globales sont basées sur une période de surveillance de mortalité de quatre ans après l'hospitalisation."

Un rapport attendu pour la mi-janvier

"Probablement, il aurait été préférable de fournir les deux estimations" le 16 novembre dernier, a reconnu le Directeur général de la Santé Didier Houssin, à l'issue de la réunion au ministère de la Santé. Le nouveau chiffre des décès attribuables au Mediator ne montre pas de divergences avec l'estimation retenue par les autorités d'au moins 500 morts, car il inclut "la mortalité à long terme", a estimé le ministère de la Santé.


Jusqu’à présent, le ministre Xavier Bertrand avait toujours renvoyé la discussion autour du Mediator au 15 janvier prochain, date à laquelle l'Inspection générale des affaires sociales doit rendre un rapport. "Je veux tout savoir et nous prendrons toutes les dispositions nécessaires", avait encore répété début décembre Xavier Bertrand.



..finalement pourquoi les labos soient eux qui nomment les experts....et eux qui les payent???? CHERCHER L'ERREUR
on parle du plus grand scandale NON il y en a d'autres étouffés bien au chaud dans un tiroir que l'on sortira un jour....mais quand??? quand les agences seront INDEPENDANTES
FRANCHEMENT J AI ENVIES DE LEUR FAIRE BOUFFER DU MEDIATOR AUX RESPONSABLES spiderman









traduire.

Cardiopathie valvulaire associée à Dexfenfluramine
N Engl J Med 1997; 337:636 28 août 1997

Articles ArticleCiting (13) Pour l'éditeur:
La fenfluramine médicaments coupe-faim, la dexfenfluramine (l'isomère purifié d de la fenfluramine), et la phentermine ont chacun été associés à un risque accru d'hypertension artérielle pulmonaire en cas d'utilisation seul1-3 Dans ce numéro du Journal, une forme inhabituelle de cardiopathie valvulaire maladie est signalée à être associés à l'utilisation du médicament fenfluramine combinaison-phentermine, 4, mais si la maladie valvulaire est également associée à l'utilisation de la dexfenfluramine agent unique est inconnue. Nous tenons à signaler un cas de maladie cardiaque valvulaire inhabituelle impliquant principalement la valve mitrale dans une jeune femme qui prend la dexfenfluramine.

Une femme de 32 ans est renvoyé pour l'évaluation d'un souffle cardiaque et l'apparition récente de la dyspnée à l'effort. Elle n'avait aucun antécédent de maladie cardiaque. Son seul médicament a été dexfenfluramine (15 mg deux fois par jour pendant les 10 mois précédents), et elle n'avait pas pris des antidépresseurs ou des préparations ergotamine. L'examen physique a été marquée par l'absence de distension veineuse jugulaire, la présence de poumons clairs, un galop S3 douce, un grade 2 / 4 murmure holosystolic au sommet avec le rayonnement dans l'aisselle, et une note de 1-2/4 decrescendo diastolique murmure à la base. L'échocardiographie a révélé un épaississement inhabituel de la feuillets mitraux-vanne et tendineux avec rétraction notice (Figure 1 1AFigure
Les études échocardiographiques dans un Dexfenfluramine patient prenant.), Qui a abouti à malcoaptation de la vanne (figure 1A, flèche). Il était sévère régurgitation mitrale centrale (figure 1B), qui s'étendait de nouveau dans la veine pulmonaire. L'estimation de pression artérielle pulmonaire était de 60 mm Hg. Légère à modérée régurgitation aortique et tricuspide était également présent. Dexfenfluramine a été abandonnée, et le patient a reçu la nifédipine à action prolongée. Ses symptômes se sont améliorés, et l'estime de pression artérielle pulmonaire a retrouvé un niveau normal, mais elle avait encore une régurgitation mitrale grave sur le suivi de l'échocardiographie.

Ces changements mitrale soupapes sont des réminiscences de la maladie du côté droit valvulaires observées en association avec le syndrome carcinoïde et sont semblables aux modifications décrites par Connolly et al.4 chez les patients traités avec la fenfluramine-phentermine. Bien que nous n'avons pas d'information sur histologique de la valve mitrale chez ce patient, elle était une femme jeunes auparavant en bonne santé chez qui la maladie symptomatique multivalvular développés pendant le traitement par la dexfenfluramine. Les changements inhabituels valvulaire vu sur l'échocardiographie ne sont pas caractéristiques de la maladie cardiaque congénitale ou rhumatismale. Bien que les études prospectives sont nécessaires pour valider une association entre la valvulopathie cardiaque et l'utilisation de la dexfenfluramine, une prise de conscience de ce problème clinique semble prudent sur la base de l'inquiétude croissante au sujet d'une telle association.
Lauralyn B. Cannistrà, M.D.
Steven M. Davis, M.D.
Anne G. Bauman, M.D.
University School of Medicine Brown, Providence, RI 02912

A PLUS DAN Wink
Revenir en haut Aller en bas
Tandalu
chercheur confirmé*
avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : Paris 18ème
Date d'inscription : 03/11/2004

MessageSujet: Re: l'Agence du médicament connaissait les risques du Mediator   Lun 20 Déc - 13:26

Si ça pouvait leur ouvrir les yeux pour les vaccins aussi !!!!
Revenir en haut Aller en bas
 
l'Agence du médicament connaissait les risques du Mediator
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bébé médicament
» EDT calculé pour mimiser les risques de grèves ?
» Risques de l'aménagement humain pour les autres espèces? Pas seulement
» Angoisse ( pour rien de grave ) et conseil de médicament :).
» Comment Réagir Face aux risques Sectaires?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES :: informations :: PUBLICATIONS MEDIATIONS DIVERSES...SANTE MEDICAMENTS VACCINS-
Sauter vers: