QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES

ECHANGES.. DONNEES.. DISCUSSIONS INFORMATIONS MEDIATISATIONS SCIENCES..
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RELEXES TROP VIFS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: RELEXES TROP VIFS   Ven 21 Mar - 18:14

Le patient doit être détendu. On dispose ses membres symétriquement de façon à ce que le muscle soit à demi-étiré et on percute brusquement les tendons. La percussion doit être rapide et directe. Il est parfois nécessaire d'utiliser des manœuvres de facilitation qui détournent l'attention du sujet (manœuvre de Jendrassik), en lui demandant par exemple de compter à rebours ou de réaliser une forte traction sur ses mains pendant que l'on recherche les réflexes.
L'examen doit se faire d'une manière comparative entre les réflexes du côté opposé et les réflexes sus- et sous-jacents.

Les réflexes sont mesurés sur une échelle allant de 0 à 4+ :
4+ Très vifs, hyperactifs, indiquant souvent une maladie, associés à '''''''''''''un clonus'''''''.

CLONUS




Clonus
Série de contractions brèves et involontaires d'un muscle provoquée par son étirement. Elle est due à une dégénérescence du faisceau de fibres nerveuses constituant la voie motrice volontaire principale (faisceau pyramidal) c'est-à-dire les fibres nerveuses partant du cerveau et destinées au tronc et aux membres.
[b]
Revenir en haut Aller en bas
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: Re: RELEXES TROP VIFS   Jeu 8 Mai - 12:20

La sclérose en plaque
Maladie démyélisante, étiologie méconnue, femme jeune, polymorphe.
Anatomie pathologique : zone de démyélinisation de petite taille, touche la substance blanche et région péri ventriculaire.
Epidémiologie : 3 femmes pour 1 homme entre 20 et 40 ans, hérédité, rôle du système HLA, maladie plus courant dans le nord de l’Europe (Scandinavie, Ecosse).
Clinique : caractérisée par son polymorphisme et sa labilité de ses déficits.
Signes : 1) syndrome pyramidal : déficit moteur, paraplégie, para parésie, RoT vif, Babinski. 2) Sémiologie sensitif : cordon postérieur, sensation anormale (paresthésie), peau cartonnée. Signe objectif de Lhermitte, sensation électrique des membres inférieurs en fléchissant la tête. 3) Norb : névrite orbitaire rétro bulbaire, baisse de l’acquitté visuel, plaque sur la rétine. 4) syndrome cérébelleux. 5) atteinte du tronc cérébral : Grande possibilité de formes par rapport aux nerfs crâniens, trouble oculomoteur (diplopie), vertige, trouble de la déglutition ou phonétique… 6) troubles psychiques, intriqués.
Evolution : en marche d’escalier, les intervalles entre les poussés se rapproche de + en + en laissant à chaque fois un déficit irrécupérable de + en + grave.
Cas lentement progressif, dès le départ poussée avec gros déficit et très rapproché.
Diagnostique : Sur des données cliniques, questionner le patient, anamnèse.
IRM : T2 et flair – hyper intensité de la substance blanche, topographie péri ventriculaire. Plaques actives en poussée, puis séquellaires, le contraste prend sur les plaques actives.
EMG : les plaques sur les nerfs ralentis la diffusion nerveuse, allongement durée de latence.
Ponction lombaire : met en évidence l’augmentation des gammas globulines aux caractères oligo-clonal.
Traitement : corticoïde et immunodépres
seur.
Revenir en haut Aller en bas
 
RELEXES TROP VIFS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le ton employé dans certains messages est trop agressif
» Idées pour faire la vaisselle sans trop consommer d'eau?
» Les ouvriers trop peu nombreux
» Ces parents qui aiment trop
» petit jeu trop marrant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES :: informations :: DONNEES SCIENTIFIQUES-
Sauter vers: