QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES

ECHANGES.. DONNEES.. DISCUSSIONS INFORMATIONS MEDIATISATIONS SCIENCES..
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 douleurs neuropathiques

Aller en bas 
AuteurMessage
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER
avatar

Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: douleurs neuropathiques   Jeu 20 Juil - 13:47

u'est-ce qu'une douleur neuropathique ?

La douleur neuropathique est une forme de douleur chronique dont on n'a pas encore découvert l'origine exacte. Un trouble survient dans le système nerveux en matière de transmission des signaux. De ce fait, des stimuli non douloureux, comme un simple contact, sont ressentis comme étant douloureux.

La personne atteinte ressent une douleur disproportionnée ou une douleur constante sans lésion visible ou vérifiée. Pour pouvoir parler de douleur chronique et, a fortiori, de douleur neuropathique, la douleur doit être présente pendant au moins trois à six mois.
Quels sont les symptômes ?

La douleur neuropathique peut varier en intensité, mais se fait souvent ressentir en permanence. Souvent, la sensation de douleur décroît pendant le sommeil. Parmi les symptômes, citons :

* Une douleur chronique
* Une douleur indépendante de la position dans laquelle le patient se tient
* Une sensation de piqûre d'épingle, de choc électrique ou de coup de couteau
* Une sensation de brûlure
* Des troubles de la sensibilité dans les environs de la zone douloureuse. Par exemple, des membres qui sont « endormis » ou hypersensibles
* L'impression de « marcher dans de l'ouate »
* Une douleur au froid ou à la chaleur (p.ex. sous la douche)
* Une douleur au contact (p.ex. contact des vêtements sur la peau)
* Des fourmillements sur et sous la peau
* Des picotements désagréables
* .

Chez la plupart des personnes, une piqûre d'épingle n'est pas vraiment douloureuse. Mais une personne touchée par la douleur neuropathique peut encore ressentir une douleur longtemps après la piqûre. Certains patients ne supportent pas les draps de lit sur leur peau, ni les chaussettes ou les chaussures à leurs pieds. Et pour certains, une légère pression sur la peau est déjà ressentie comme douloureuse.
Quelles sont les causes ?

L'origine exacte de la douleur neuropathique n'est pas encore connue. Il s'agit globalement d'une lésion ou d'un dysfonctionnement au niveau des nerfs. Certaines théories s'orientent vers une erreur dans la transmission de la douleur ou un dysfonctionnement de certaines parties du système nerveux, responsables de la transmission de la douleur.

Nos nerfs captent les influx et les transmettent au cerveau. Celui-ci interprète les stimuli et les traduit pour nous. C'est ainsi que nous sentons un contact, la chaleur, le froid et la douleur.

Dans le cas d'une douleur neuropathique, il y a quelque chose qui coince quelque part : lors de la réception du stimulus, de la transmission vers le cerveau ou de la traduction. Et le plus léger des contacts peut ainsi être interprété comme douloureux, ou le patient peut ressentir une douleur constante sans aucune raison apparente.

La douleur neuropathique peut parfois apparaître après une opération, chez des personnes guéries du zona ou atteintes de diabète, d'un cancer, de sclérose en plaques, .
Quelles sont les conséquences ?

La constance de la douleur affecte fortement la qualité de vie. Le patient peut subir une énorme pression psychologique. Une grande partie des patients éprouvent des difficultés à exercer leurs activités quotidiennes, ils peuvent perdre leur travail et tomber dans la dépression ou se résigner à subir la situation.

La douleur neuropathique a également une grande influence sur la qualité du sommeil. 70 % des patients souffrent de troubles du sommeil. Une interaction survient alors entre la douleur et le sommeil. La douleur nuit à la qualité du sommeil, tandis qu'une mauvaise nuit entraîne souvent une aggravation de la douleur. Et le patient entre dans un cercle vicieux.
Comment traiter une douleur neuropathique ?

Ce trouble est assez difficile à traiter. Les composés vitaminiques B12 ne sont pas très efficaces. Les antidouleurs traditionnels n'agissent pas sur cette douleur. Même la kinésithérapie et les techniques de relaxation ne parviennent pas vraiment à soulager la douleur. Quant à la morphine, elle est déconseillée pour les plus jeunes.

Les antidépresseurs tricycliques constituent peut-être une solution. En effet, cette ancienne génération de médicaments peut, à petites doses, atténuer la douleur. Certains médicaments contre l'épilepsie (les anti-épileptiques) peuvent, eux aussi, soulager quelque peu le patient.

La nouvelle génération d'anti-épileptiques est utilisé avec succes.

Demandez toujours conseil à votre médecin.
CONSEILS

* La douleur neuropathique n'est pas une douleur psychosomatique. Il s'agit d'une douleur réelle, qui découle d'un désordre du système nerveux.
* Prenez vos médicaments suffisamment longtemps. Parfois, il faut attendre six mois (et même plus) avant de pouvoir réduire le dosage.
* Ne restez pas seul(e) face à la maladie. Un soutien psychologique peut vous apprendre comment gérer votre douleur. Ne vous résignez pas à subir la maladie. Il existe des solutions !

Questions-réponses

Comment le système nerveux fonctionne-t-il ?
Le système nerveux se compose d'une quantité innombrable de nerfs qui forment de longues chaînes. Chaque nerf est pourvu de récepteurs qui captent les stimuli et les transmettent au nerf suivant. Et ainsi de suite jusqu'au moment où les stimuli parviennent au cerveau. Le cerveau traduit les stimuli reçus, puis envoie un signal afin que l'organisme réagisse de manière appropriée.
Prenons un exemple : vous mettez votre doigt dans le feu. Les nerfs de la peau sentent la chaleur (stimulus) et la communiquent au cerveau. Le cerveau interprète le stimulus comme étant une douleur et envoie au doigt le signal de se retirer, ce qui se fait d'ailleurs immédiatement.

Certaines personnes courent-elles un risque accru de présenter une douleur neuropathique ?
Souvent, la douleur neuropathique accompagne d'autres maladies ou n'apparaît qu'après une maladie ou une lésion. Parfois, la lésion initiale est totalement guérie lorsque la douleur se manifeste. C'est le cas de la douleur survenant après la disparition des lésions du zona.
Dans d'autres cas, la cause est toujours présente lorsque la douleur apparaît. Certains diabétiques éprouvent des douleurs neuropathiques aux pieds lorsque leur maladie est à un stade très avancé. Mais la douleur peut aussi intervenir dans le cas d'un cancer, après une chimiothérapie, dans le cas d'une sclérose en plaques ou d'une algie lombaire (douleurs dans le bas du dos).
La douleur fantôme est également une forme de douleur neuropathique.

Le médecin pense-t-il que je souffre de dépression ou d'épilepsie ?
Le fait que votre médecin vous prescrive un anti-dépresseur ou un anti-épileptique ne signifie pas que vous souffriez de dépression ou d'épilepsie. Les médicaments peuvent avoir divers effets. Pensez par exemple, au comprimé qui stimule l'érection, découvert lors de recherches sur le traitement des troubles cardiaques.
Par ailleurs, une vraie dépression requiert une dose nettement supérieure d'anti-dépresseurs que celle que le médecin prescrit pour une douleur neuropathique.
Revenir en haut Aller en bas
 
douleurs neuropathiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HYPNOSE dans les DOULEURS NEUROPATHIQUES
» Médecine parallèle-naturopathie
» antiépileptiques et risques
» Petite méditation imagée sur "la Vierge des Douleurs".
» douleurs dentaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES :: informations :: MALADIES ET VACCINS DE L HEPATITE B-
Sauter vers: