QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES

ECHANGES.. DONNEES.. DISCUSSIONS INFORMATIONS MEDIATISATIONS SCIENCES..
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pour fanfan DOULEURS MYOFACIALES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dan
Rang: Administrateur* LA SANTE DE NOS ENFANTS EN DANGER


Nombre de messages : 4785
Date d'inscription : 24/10/2004

MessageSujet: pour fanfan DOULEURS MYOFACIALES   Lun 21 Nov - 16:23


DOULEURS MYOFACIALES
FIBROMYALGIES (


Ce sont des syndromes douloureux musculo-squeletiques sanlésions organiques visibles qui évoluent sur le mode chronique, et responsables de handicap souvent sévère pour les patients.

On distingue 2 entités :

- la fibromyalgie (ou syndrome fibromyalgique, F.M.) confused confused
Elle est décrite par Smythe et Moldofsky en 1977, ensuite nommée polyentesopathie par Yunus, puis syndrome polyalgique idiopathique diffus (S.P.I.D.) par Benoit Khan et coll en 1986.

- le syndrome myofacial (S.M.F. )

L’étude multicentrique menée par l’american college of rhumatology en 1990 par Wolf, Yunus et coll a conduit à proposer des critères qui permettent de discriminer la fibromyalgie des autres syndromes myofaciaux chroniques.





I - La FIBROMYALGIE (FM)

- le plus souvent femmes entre 30 et 50 ans

- douleurs musculaires diffuses de type myalgique retrouvées à l’examen, fixes pour chaque patient d’un examen clinique à l’autre, modérées à très intenses, variables en intensité d’un jour à l’autre, diurnes, aggravées par le froid, le stress, le manque de sommeil, la fatigue, les infections..., diminuées par le repos et certains efforts physiques modérés.

- points douloureux 11 points sur 18 fixes, inconstance des contractures musculaires palpables

- asthénie constante

- troubles du sommeil constants, enregistrables à l’EEG, sommeil non réparateur impression de bagarre nocturne. (cf Tableau 1)




I Douleur diffuse,

avec la présence simultanée d’une douleur


II Douleur provoquée à la palpation

de 11 des 18 points fibromyalgiques


- cervicale et/ou thoracique et/ou lombaire
(1) Occiput : bilatéral, au niveau des insertions musculaires occipitales



- située au dessus de la taille et au dessous de la taille
(2) Trapèze : bilatéral, au milieu du bord supérieur



- située sur le côté droit et gauche du corps
(3) Pt. sus épineux : bilatéral au dessus de l’épine de l’omoplate, près du bord interne




(4) Rachis cervical bas : bilatéral, au niveau des espaces intertransversaires deC5 à C7




(5) Deuxième côte : bilatéral, jontion chondrosternale










(6) Epicondyle : bilatéral, 2 cm au dessus de l’épicondyle



7) Muscle fessier : bilatéral, quadrant supéro externe de la fesse, partie antérieure du sillon musculaire



(
Cool Grand trochanter : bilatéral en arrière du grand trochanter


(9) Genou : bilatéral, face interne, prolongement de l’interligne articulaire
















1/ Signes d’accompagnement inconstants mais extrêmement fréquents

Syndrome des jambes sans repos avec contractions musculaires enregistrées à l’EMG 30% des fibromyalgiques contre 2% de la population de contrôle

Troubles digestifs gastriques et coliques ( intestion irritable 60% des patients versus 20% dans la population témoin)

Intolérance au froid (30%) avec possibilité de véritable de reynaud

« Faux » vertiges d’exploration totalement négative peuvent être aggravés par les thérapeutiques inductrices d’hypotension

Intolérances médicamenteuses multiples, avec effets indésirables des thérapeutiques et en particulier des psychotropes, même à petites doses compliquant très souvent la prise en charge



2/ Epidémiologie

Le début de la symptomatologie est souvent rapporté comme un accident, un traumatisme, une virose (mononucléose infectieuse…)

colors Certaines fibromyalgies peuvent être annonciatrices d’une maladie systémique apparaissant secondairement, tel que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus érythémateux disséminé, la SEP, le SLA… Ces fibromyalgies sont alors appelées secondaires et cet aspect de l’évolution justifie que, après avoir posé le diagnostic de fibromyalgie primitive isolée, compte tenu de la négativité de tous les examens complémentaires, une réévalutation régulière soit faite chez ces patientes au cours de l’évolution, surtout si apparaissent de nouvelles manifestations cliniques. Il existe des familles fibromyalgiques, faisant évoquer la possibilité d’une transmission génétique possible.



Le handicap peut être réel et profond, entraînant des difficultés professionnelles d’autant plus difficiles à gérer que les examens complémentaires sont pour la plupart négatifs entraînant des difficultés de communication avec les organismes d’assurance sociale, les médecins conseils et experts se divisant habituellement de façon maniquéenne, « ceux qui y croient… et ceux et qui les relèguent à un état psychiatrique ou à des simulateurs ».

Les aménagements sociaux professionnels sont souvent particulièrement difficiles dans ce contexte, nécessitant une étroite collaboration avec le médecin du travail.



3/ Mécanismes physiopathologiques

- musculaires : l’hypothèse d’anomalie de la microcirculation musculaire conduisant à une ischémie à minima et à une accumulation d’acide lactique semble être une conséquence de la douleur à l’effort, plutôt que sa cause.

- l’anomalie des systèmes régulateurs centraux, par sensibilisation des neurones nociceptifs est avancée, avec un déficit portant sur la sérotonine et la présence d’anticorps dirigés contre les récepteurs de ce neuromédiateur intervenant sur la régulation des messages nociceptifs et du sommeil…

- la responsabilité du trouble du sommeil comme inducteur des douleurs, est possible par la présence anormale des ondes alpha dans le stade 4 enregistrées à l’EEG. Inversement, la perturbation expérimentale de cette phase du sommeil chez des sujets sains volontaires induit des symptômes fibromyalgiques, et s’accompagne de l’apparition d’ondes alpha pathologiques à la phase 4.

Cet état caractérisé comme un état d’hypervigilance dans le sommeil évoquerait un déficit en somatomédine C.

- autres hypothèses telles que déficit en thiamine, problèmes hormonaux et facteurs viraux ont été étudiées.

- les troubles psychologiques considérés par certains comme « la forme moderne de l’hystérie » avec la tétanie, cette maladie chronique sans lésions anatomiques identifiables, résistant aux traitements antalgiques traditionnels, les troubles du sommeil, l’asthénie profonde font évoquer aussi une origine psychosomatique, ou classer comme un trouble psychiatrique somatoforme.

Les différentes études cherchant à évaluer le profil psychologique des fibromyalgiques n’ont pas permis de conclure à un état névrotique sus-jacent univoque. Un tiers de la population seulement présente une affection psychiatrique, les deux autres tiers étant strictement comparables à la population normale. La dépression et l’anxiété constantes pourraient être réactionnelles à la douleur chronique et ses conséquences, ces symptômes étant d’ailleurs retrouvés dans tous les syndromes douloureux chroniques.



L’état de stress généré par cette situation de douleur qui se pérennise, épuise l’individu qui devient réactif, sensible et tendu à son environnement avec un corps tendu et contracté appelé « corps cuirasse » confused . Cette donnée clinique n’est pas retrouvée chez tous les patients
OUI LES MUSCLES PARAISSENT TJRDS TENDU. iILS NE SE RELACHENT PLUS CA C EST UN FAIT
Revenir en haut Aller en bas
 
pour fanfan DOULEURS MYOFACIALES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour les Douleurs de Jésus
» malade depuis deux mois douleurs insuportables depuis 10 jou
» A Seninghem : Ils firent tous deux le même songe
» pierre pour sommeil et douleurs
» Miss-Leia : Roqya pour douleurs de dos et rhumatismes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
QUINOLONES...VACCIN DE L HEPATITE B. VACCIN H1N1. ET AUTRES :: informations :: MALADIES ET VACCINS DE L HEPATITE B-
Sauter vers: